Edition 2020 : du 7 au 9 août

L’île aux Moines

L'ile aux Moines

Situation

Située dans le golfe du Morbihan en Bretagne, il faut à peine 5 minutes en bateau pour mettre les pieds sur l’île aux Moines au départ de Port Blanc.

« La perle du Golfe » qui attire l’été un grand nombre de visiteurs. Mais l’île ne saurait se résumer en ces 2 mois d’étés qui grouillent de vélos, ou se mélangent ilois, résidents secondaires et touristes de passage.

Le caillou comme il est appelé, se métamorphose au gré des saisons. On y trouve une école primaire pour les petits, des commerces, des restaurants, bars et surtout des endroits uniques pour se promener.

Le chemin côtier permet de découvrir l’île sous un regard unique et d’apprécier son unique flore et sa richesse historique ou chaque fontaine, dolmen raconte un pan de l’histoire de l’île.

Histoire de l'ile aux Moines

L’île aux Moines s’est séparée du continent il y a 4500 ans lors de la transgression Flandrienne. La présence humaine est attestée dès le mésolithique (que l’on observe à Penhap). Au néolithique l’île est le siège d’un important habitat comme en témoigne les nombreux menhirs et dolmens, dont un grand nombre ont disparu (construction, mise en culture). Des habitats gaulois sont présents au Trech (lune des 4 pointes de l’ile) (Trou du diable, ancien silo de stockage), au port Miquel et à proximité de l’actuelle rue des escaliers (Bindo). Quelques siècles plus tard, de nombreux habitats gallo-romains sont attestés (Place de l’église, port de l’Île, Kergonan-Kerno, Pen-hap ou la présence d’un fanum est probable). L’île semble avoir été désertée du début de la période viking (un trésor monétaire a été trouvé dans un mur de Kerscott), jusqu’à l’époque de Henri III de Valois, ou une population probablement originaire de la presqu’île de Rhuis, crée un habitat permanent. À partir de cette époque, des calvaires sont dressés (un à chaque pointe) et les maisons en pierres se multiplient. 

Les moines de l’abbaye de Redon, propriétaire de l’Île depuis 851, n’ont probablement jamais exercé leur tutelle sur l’île ! (en 869, les Vikings mettent à sac une abbaye de Redon, déserté de ses moines).

De nombreuses carrière parsèment l’ile depuis le néolithique : c’est ainsi que les pierres de la carrière du Trech et de celle moins connues d’Holavre ont servi à la construction de la cathédrale de Vannes.

Texte d’Hervé Créquer